Lire les messages des associations suisses de France



Warning: getimagesize() [function.getimagesize]: Read error! in /home/revuesui/www/inc_leftmenu.php on line 52





03 novembre 2011

Fondation Helvetia Massilia


Communiqué

Le Conseil de la Fondation Helvetia Massilia a pris connaissance avec étonnement dans le numéro de février de la Revue Suisse de l'allégation suivante à son propos de la part du Président de la Société Suisse de Bienfaisance :" La procédure engagée à Marseille par la Fondation Helvetia Massilia contre le Foyer Helvétique pour l'expulser et vendre tout ou partie de la grande et belle propriété campagnarde des Charmerettes…"

S'il est exact que le Conseil de Fondation a engagé une procédure en vue de l'expulsion du Foyer dit "Helvétique" de la propriété, en revanche il ne peut laisser sans réponse l'affirmation selon laquelle son intention serait de " vendre" la propriété.

Jamais une telle vente n'a été à l'ordre du jour du Conseil et, si la Fondation a évidemment eu connaissance des bruits, parfois insistants, qui ont pu courir sur ce point, elle ne peut que s'étonner de les retrouver sous la signature du Président de la Société Suisse de Bienfaisance, pourtant également membre de son Conseil. Il est vrai que dans le cadre de la construction d’une voie rapide, une infime partie de la propriété doit être expropriée par la ville de Marseille. Une éventuelle cession plus importante, contre indemnisation, mérite d’être étudiée pour obtenir des avantages corrélatifs et permettre d’effectuer la rénovation de la bastide dans le cadre du projet de la Fondation.

Ceux des membres du Conseil de Fondation qui sont membres du Conseil d'Administration de la SSB regrettent dès lors que leur Président n'ait pas cru devoir soumettre à son Conseil son projet de communiqué, dont le caractère mensonger aurait ainsi pu lui être souligné. Ceci les font légitimement conclure qu'il a voulu de propos délibéré alarmer ceux de nos compatriotes qui sont attachés à la pérennité du patrimoine de la Fondation.

A cet égard, le Conseil de la Fondation Helvetia Massilia profite du présent communiqué pour rappeler que la décision, pénible pour lui, de solliciter par voie de justice l'expulsion en question n'a été résolue qu'après plus de 20 années de vaines tentatives amiables dont l'initiative remonte au regretté Président Marcel Gehrig. Elles se sont terminées par l’absence, à une ultime réunion de conciliation qui devait se tenir en présence de Monsieur le Consul Général de Suisse, de la Présidente du Foyer, sans explication et sans excuses, alors qu’elle en avait elle-même défini les modalités et les participants.

Il rappelle que cette décision est issue d'une situation objective qui peut se résumer simplement ainsi :

La Fondation a été instituée par les donateurs pour "assurer les ressources et les moyens nécessaires aux œuvres philanthropiques, sociales et patriotiques de la colonie Suisse du ressort du Consulat Général de Marseille", formule reprise par ses statuts, approuvées en 1995 par l’organe de surveillance, auxquels son Conseil doit évidemment se conformer ;

Pour infiniment respectables qu'elles soient, les personnes âgées ne sont pas seules visées par ces dispositions qui concernent au contraire l'ensemble des Suisses de ce ressort quel que soit leur âge, étant d'ailleurs probable que la jeunesse est sans doute de nos jours dans une situation souvent plus précaire ;

Spécialement, la Fondation s'est rendu compte que, depuis plusieurs années, le Foyer helvétique, avait commencé peu après son ouverture, à accueillir des pensionnaires de nationalité française pour compléter ses effectifs helvétiques insuffisants, ne recevait plus de Suisses qu'en une infime minorité de pensionnaires qui, de surcroit, n'étaient nullement les uns ou les autres dans le besoin, le Foyer se montrant de plus en plus évasif sur le nombre de Suisses qu'il accueillait en sorte qu'il n'a plus de caractère "Helvétique" que le nom mais certainement pas l'objet ;

Or, le Code Civil Suisse prévoit dans ses articles 80 à 89 qu'une Fondation de Droit Suisse peut être dissoute à l'initiative de son autorité de surveillance si elle ne répond plus à ses buts ;

Sa représentante est venue spécialement à Marseille en juillet 2010 pour rappeler le Conseil de Fondation à ses devoirs quant à la situation ci-dessus et attirer son attention sur les conséquences qu'auraient pour elle son laxisme : les représentants du Foyer étaient présents à cette réunion à l'invitation de Monsieur le Consul Général et selon le souhait de la Fondation.

Ainsi, bien loin de vouloir « vendre » la propriété, c'est donc au contraire pour tenter de sauver « Les Charmerettes » au bénéfice de l'ensemble de la colonie Suisse du ressort, tous âges confondus, qui est en droit de profiter d'elle, que la Fondation a dû agir comme elle le fait.

Le Conseil de Fondation, qui s'est toujours interdit de polémiquer avec les différentes personnes qui ont cru conforme à l'intérêt de la colonie Suisse de traiter avec un mépris dans lequel entre une large part de mauvaise foi la position de la Fondation sur la place publique entend que, mieux informé, chacun puisse se faire une opinion objective de la situation et, peut-être, s'assurer de son dévouement et de sa bonne volonté dans l'intérêt général bien compris.





Mentions légales | Conception & graphisme : Christophe Meier | Développement : Hugo Scott